« Ne plus revivre ça ! » Delafontaine, Casanova Assemblées Générales, rassemblements (photo 26/5). Un communiqué POID Saint Denis – Epinay

communique des comités POID de St Denis et d’Epinay sur Seine 1_6_2020

Comme dans de nombreuses villes,  les personnels se mobilisent avec à chaque fois la même colère contre les politiques qui ont affaibli les capacités des hôpitaux.

« On ne veut plus revivre ça ! Les personnels se sont mis en danger !

Des embauches, des salaires ! 300 euros nets pour tous ! Des moyens pour soigner!

*Mercredi 20 mai, devant l’hôpital Casanova

*Lundi 25mai, 70  personnels en AG à l’hôpital Delafontaine

*Mardi 26mai plus de 150 personnes, (tous les métiers et même des cadres, avec Sud, CFDT, CGT le CIH et le CIU) ont bloqué la circulation  avec les klaxons de soutien des automobilistes.

Un intervenant :

«Le gouvernement a dégagé des milliards pour le capital ; leur gestion de crise a montré qu’ils sont plus à l’écoute du MEDEF. Pendant cette période , on a vu tous les experts scientifiques … La crise que l’hôpital vit  depuis la réforme Evin a continué sous plusieurs gouvernements  qui nous ont bassinés: il y  a trop de des services publics … Dans cette  crise, qu’est-ce qu’on a trouvé ? Ce sont bien les fonctionnaires et le service public ! »

*Jeudi 28 mai, rassemblement  des personnels de Casanova (toutes  catégories)

Embauche immédiate des CDD ! Titularisation de tous les CDI

Embauches supplémentaires dans tous les services !

Augmentation des salaires pour tous, maintenant !

Réouverture des lits qui ont été supprimés !

Des sous pour l’hôpital, pas pour le capital

            *Nouveaux rassemblement prévus ainsi qu’une AG  mercredi prochain

 

Malgré la fatigue des personnels suite au dur combat qu’ils ont mené contre le COVID, malgré la lassitude de n’être toujours pas entendus par le gouvernement Macron,  la colère ne faiblit pas, on entend  la forte volonté de se battre jusqu’à satisfaction pour sauver l’hôpital.

Du côté des Dionysiens, on refuse de garder la place au premier rang pour la surmortalité.

 

La pétition de la Tribune des Travailleurs a été bien accueillie : 28 premières signatures pour :

 « Restitution des 400 milliards attribués aux banques pour les affecter à un plan d’urgence de sauvegarde des travailleurs et de leurs familles! Abrogation immédiate de la loi du 19 mars 2020 ». Le journal aussi.

correspondantes des comités POID de Saint Denis et Epinay sur Seine

                                                                         _____________           

communiqué commun des comités  POID de Saint Denis et d’Epinay sur Seine (30/5/2020):

La surmortalité à Saint-Denis et plus largement dans notre département est la conséquence des politiques successives des gouvernements de la V° République (*) Les personnels des hôpitaux Delafontaine et Casanova de Saint-Denis avec leurs syndicats se sont mobilisés contre ces plans à de multiples reprises (grèves dans les services, délégations à l’ARS…)

Après  de longues semaines d’une bataille épuisante contre le COVID « en repoussant les murs de l’hôpital», leur conviction est viscérale :

« NE PAS REVIVRE CELA ! »

Leur détermination est proportionnelle à ce qu’ils ont vécu, ils exigent :

« Des embauches, des salaires ! 300 euros nets pour tous ! Des moyens pour soigner!

Réouverture des lits ! »

 Dans les rassemblements, la méfiance face au Ségur de la santé s’est exprimée. Méfiance justifiée quand, en conférence de presse le 25 mai, les ministres Edouard Philippe et Olivier Véran «  ont rappelé l’ambition de cette grande concertation avec les acteurs du système de santé : tirer collectivement les leçons de l’épreuve traversée et faire le lien avec les orientations de Ma Santé 2022 ».

Cette loi   adoptée l’an dernier  constitue une véritable machine de guerre contre les hôpitaux et contre la sécurité sociale , dans la continuité de toutes les politiques de tous les gouvernements de droite comme de gauche qui se sont succédé depuis les années 1970 .Au sujet de cette loi , Olivier Véran  a affirmé : « Nous avons fait le bon diagnostic, nous avons pris les bonnes orientations. Mais nous avons été ni assez vite, ni assez fort » .Le gouvernement, lui, souhaite associer « les acteurs de santé »  à son projet d’accélérer la mise en œuvre de la loi Buzyn.

Ne faut-il pas refuser toute co-construction du projet avec le gouvernement ? Pour reconstruire un hôpital qui soigne TOUTE LA POPULATION, ne faut-il pas commencer par abolir toute ces lois ?

Les Comités POID de Saint et Epinay apportent leur soutien à la mobilisation des personnels.

« Des moyens pour soigner »

Ces moyens existent : le 19 mars, l’Assemblée nationale unanime a voté une loi qui accorde 343 milliards (devenus 400) d’ « aide aux entreprises » dont 300 pour les banques.

Nous vous invitons à signer et faire signer la pétition lancée par La Tribune des Travailleurs : (hebdomadaire du Parti Ouvrier Indépendant Démocratique – POID)

Restitution des 400 milliards accordés aux banques

Abrogation immédiate de la loi du 19 mars 2020

je souhaite prendre contact avec le POID

correspondances à adresser  à : poidemocratique@orange.fr ou à POID, 67 avenue Faidherbe, 93 100 Montreuil
poidstdenis93@gmail.com        copoepinay@orange.fr

*voir dossier « il faudra bien reconstruire l’hôpital. par où commencer ? Tribune des Travailleurs n°234 du 8 avril.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s