réunion du comité de défense de l’accueil sécu, mardi 17 septembre à 18h30

le comité de défense de l’accueil sécu d’Epinay appelle à une réunion du comité de défense mardi 17 septembre à 18h30 au Centre Socio Culturel 67 Félix Merlin, à Epinay (Station T8 Orgemont)

Une délégation de 20 assurés sociaux porteurs de 2129 signatures de la pétition pour la réouverture sans rendez vous de l’accueil d’Epinay parmi lesquels Eric Coquerel, député, Brigitte Espinasse, Patrice Konieczny, adjoints au Maire, Brigitte Prospéri, Mohamed Cherfaoui, conseillers municipaux, Stéphane Berger et David Soldado, du conseil citoyen aux couleurs d’Orgemont, Didier Mattio, de l’amicale des locataires d’Orgemont, et des militants du PS, du PCF, de LFI et du POID s’est présenté jeudi 6 juin à la direction de la CPAM du 93

Elle a pu rencontrer, avant et après la délégation, les responsables des syndicats FO et SUD des personnels de la CPAM  qui ont apporté leur soutien à notre démarche tout en en témoignant du manque de personnel suite aux  suppressions d’emploi (150 depuis deux ans), des délais d’environ 6 mois de traitement des dossiers, des conditions de travail éprouvantes dans les neuf accueils « sans rendez vous » subsistant sur le département, complètement saturés depuis la transformation de neuf accueils en accueil « exclusivement sur rendez vous ».

Notre délégation a fini par être reçue par Directeur adjoint de la CPAM en charge du service, et Deborah NEUVEU, responsable des accueils qui avaient refusé de nous recevoir le 6 mai.

Les assurés sociaux ont pu témoigner des nombreux problèmes rencontrés: pertes de dossiers, attente de plus de 6 mois pour un dossier CMU, non remboursement de soins ou de transports, difficultés à avoir accès à un agent, à obtenir le rétablissement de leurs droits.

Nous avons pris acte :

– de la réouverture aux assurés depuis lundi 3 juin de la porte de l’accueil qui était fermée aux assurés « sans rendez vous » depuis février.

– de la possibilité de demander directement un rendez vous à l’accueil (sans passer par le 3646)

Mais nous n’acceptons pas que les seuls services assurés restent le dépôt d’un courrier, le retrait d’un formulaire, ou l’accès à une borne ameli en libre service.

Nous ne comprenons pas que le traitement immédiat par un agent d’un dossier  pour les assurés sociaux ayant un problème urgent à régler ne puisse pas être assuré sur place, et qu’ils soient toujours renvoyés à l’accueil de la rue du Landy à la Plaine saint Denis, à 3/4h en transports, où la queue est de plus d’une heure.

En conséquence nous maintenons notre exigence de réouverture 5 jours sur 5  « avec ou sans rendez vous » avec le personnel compétent nécessaire !

Nous considérons que la seule raison du refus du directeur est la volonté de supprimer des postes d’agent d’accueil (- 600 sur 2000 en 10 ans, -150 depuis 2017) avec pour conséquence le retard et le dysfonctionnement dans le traitement des dossiers, des demandes de CMU, des remboursements…Nous n’acceptons pas cette politique qui aboutit à bafouer les droits des assurés. A l’issue de la rencontre, la délégation a été unanime pour constater: – que notre solidarité avec les victimes de ces dysfonctionnement doit être concrète, par notre appui – que l’action commence à payer, mais encore trop peu: il faut poursuivre, renforcer l’action – que la situation n’est pas limitée à Epinay, ni même au seul département: il faut l’élargir – que la résistance aux suppressions de postes à la réduction des services publics, au démantèlement de la Sécurité Sociale doit s’amplifier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s