« ne touchez pas à nos retraites ! » Communiqué du 13 novembre du Comité d’Epinay « pour l’unité pour chasser Macron »

Epinay le 14/11/2018

Réunis le 13 novembre dernier, nous avons constaté que malgré son isolement et son impopularité croissante, le gouvernement Macron-Philippe poursuit à marche forcée son entreprise de liquidation de tous les droits conquis de haute lutte par la Classe Ouvrière depuis plus d’un siècle :

Les ordonnances qui détruisent le code du travail, la hausse de la CSG, la réforme des lycées la réforme du bac et la mise en place de Parcoursup pour sélectionner et  limiter le nombre de bacheliers qui pourront accéder à l’université de leur choix (des milliers de bacheliers restent « sur le carreau »), la réforme du statut SNCF et la remise en cause du statut des agents, le saccage du système de formation professionnelle et de son financement, qui réduit encore plus l’accès, pour le salarié, à la promotion sociale, la fusion des irp (chsct/ce/dp) avec le CSE dans les boîtes  qui réduit le nombre d’élu-e-s représentants des salarié-e-s et le dialogue social.

Le Budget 2019 est un budget de guerre contre les Services Publics et prévoie – entre autres – la suppression de 3600 postes dans l’éducation nationale (dont 2600 postes d’enseignants dans les Lycées et collèges, 400 postes d’administratifs et 600 postes dans l’enseignement privé), et 3,5 milliards d’euros de coupes dans les prestations sociales.

Plus que jamais nous pensons : « si on laisse Macron gouverner jusqu’en 2022, il ne restera plus rien de nos droits et acquis ». Il est plus que jamais urgent que se réalise l’unité pour chasser Macron !

Dernière attaque d’envergure, tous les régimes de retraite actuels devraient être remplacés par une « retraite à point » dont la valeur dépendrait des facteurs économiques, donc pourrait être revu à la baisse à n’importe quel moment par le gouvernement sous prétexte que « les objectifs de croissance ne seraient pas atteint » ou tout autre motif. Ainsi, non seulement les régimes spéciaux (donnant par exemple 75 % du dernier salaire pour les fonctionnaires)  seraient supprimés, mais même le régime général (50% du salaire moyen des 25 meilleures années) serait  supprimé. Alors aucune garantie du niveau de retraite ne subsisterait. Cette réforme en finirait avec le système actuel et ouvrirait la voie au démantèlement de tous les statuts qui protègent les travailleurs.

Nous avons mandaté un délégué à la rencontre du 20 octobre qui a rassemblé 223 délégués de 134 comités constitués autour de l’appel « ne touchez pas à nos retraites ! » signé par 20 000 travailleurs et jeunes. La conférence a constaté la combativité des travailleurs engagés dans de nombreux combats. Pour nous, l’unité doit être construite à tous les niveaux pour bloquer Macron tout de suite, obtenir le retrait de ce projet.

C’est pour quoi nous décidons :

– de faire signer l’appel du 20 octobre (voir ) d’appeler à la constitution de comités dans les entreprises et les services  pour préparer la rencontre nationale du 2 février.

– d’appeler travailleurs et jeunes à rejoindre notre comité, de faire une réunion publique en janvier (lieu date à préciser).

– de nous adressez à nouveau aux partis d’Epinay se réclamant de la défense des intérêts ouvriers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s