Rentrée cahotique au Lycee Feyder (29/9/2018)

Communiqué Poid Feyder 27_9_2018_2 

 Le  comité d’Epinay du Parti Ouvrier Indépendant et Démocratique dénonce les conditions de la rentrée scolaire au Lycée Feyder: pas de cours pendant la première semaine du à l’absence d’emploi du temps, conditions d’accueil déplorable dues au chantier de rénovation du collège: classes dans des préfabriqués, manque de sanitaires, coupure d’eau lundi  24 septembre, et classes surchargées (36 élèves dans les classes de terminale ES).

Les lycéens sont en droit d’exiger du service public de l’Education nationale l’intégralité des horaires de cours prévus dans les programmes, et des conditions d’accueil satisfaisantes.

C’est pourquoi le comité POID d’Epinay soutien le mouvement de grève des enseignants les 20 et 21 septembre et demande la satisfaction de toutes leurs revendications, notamment la nomination immédiate de professeurs en nombre suffisant pour que soit effective la promesse du rectorat de création d’une classe supplémentaire de terminale ES.

De la même façon, il combat pour l’unité pour en finir avec ce gouvernement qui  s’acharne à détruire tous les acquis ouvriers et démocratiques, dont l’éducation nationale, en annonçant au budget 2019 la suppression de 3600 postes dans l’éducation nationale (dont 2600 postes d’enseignants dans les Lycées et collèges, 400 postes d’administratifs et 600 postes dans l’enseignement privé) .

Interwiew d’élèves (mardi 25 septembre)

« le jour de la rentrée on n’a pas eu cours. Ils retardaient l’heure pour nous donner nos emplois du temps, puis à 18h  ils nous ont dit « revenez lundi prochain ». « On a eu la rentrée le 10 septembre, mais en fait on n’est vraiment rentré qu’aujourd’hui ». « Et encore, moi  je n’ai pas de prof d’histoire-géo ». « Moi je n’ai pas de carte de lycéenne ». « Deux profs sont absents, je devais sortir à 17h, je suis sorti à 15h » « On a cours dans des préfabriqués, ça résonne » « Aujourd’hui on n’a pas eu d’eau ».

Interwiew de professeurs

« Le jour de la rentrée on n’avait ni emplois du temps fonctionnels, ni classes fonctionnelles ni tous les enseignants nécessaires. On a beaucoup donné de notre personne pour quand même faire un petit peu cours. On en ensuite reçu des emplois du temps à peu près fonctionnels. Il y avait quelques erreurs, par contre les listes d’élèves comportaient aussi des erreurs. On a essayé de tenir parce qu’on voyait que la direction faisait preuve de bonne volonté. Et puis il a eu cette annonce des classes à 36 élèves en terminale ES. Mercredi à 10h des enseignants se sont regroupés et on a décidé la grève pour jeudi. La liste des revendications est tellement longue que je ne peux pas la résumer. Du coup on a été en grève jeudi, on est venu au Lycée, on a compté 60 grévistes (sur 116 qui devaient être présent ce jour là, soit plus de 50 %). On a rencontré la direction. On a décidé de reconduire le mouvement le vendredi. On a rencontré des parents de la FCPE qui soutenaient notre mouvement mais qui manifestaient leur inquiétude quand à la reprise des cours. Il y a aussi le contexte de la rénovation (1) qui rend les choses très compliquées. Vendredi on a rencontré la direction qui nous a dit que le rectorat promettait l’ouverture d’une nouvelle classe qui éviterait les classes à 36. L’une des revendications c’étaient aussi les toilettes. On avait 16 toilettes pour plus de 1500 élèves. On nous a octroyé la construction de 19 toilettes supplémentaires. Ils terminent l’installation vendredi. On sait bien que la mise en place d’une nouvelle classe prendra un peu de temps. On a accepté de reprendre les cours aujourd’hui avec 36 élèves en attendant la mise en place de cette nouvelle classe. On va voir comment ça va se passer lundi prochain. On n’a pas fait cours pendant une semaine, la deuxième semaine on a fait les 2/3 des cours. Là on a fait 3 jours de cours et 2 jours de grève. On veut démarrer, les élèves veulent démarrer.

Vous avez eu le soutien des syndicats ?

« Du SNES et du SGEN. Un secrétaire départemental du SGEN est venu vendredi »

Vous allez faire une évaluation des élèves ?

« On a fait des tests de positionnements aujourd’hui, ça s’est bien déroulé. On ne sait pas trop à quoi ça va servir. Par contre ce qui m’inquiète c’est que je ne sais pas ce que je vais dire à mes élèves de seconde sur ce qui va se passer l’an prochain, quels enseignements ils auront, comment ils vont choisir leur matière, est-ce que les enseignants auront leur mot à dire, un conseil ? Ok, la réforme pourquoi pas ? il ya des disfonctionnement, pourquoi pas ? L’ennui c’est que cette nouvelle solution on n’a juste aucune visibilité dessus. »

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s