« Une heure et demie d’attente au guichet de La Poste ! » La position du POID : Renationalisation, retour au monopole public de le poste ! 

PRIVATISATION DE LA POSTE

La Poste Epinay 2

La privatisation de La Poste exigée par l’Union européenne et mise en œuvre par le gouvernement Sarkozy a été poursuivie par le gouvernement Hollande. Pour améliorer sa rentabilité face à la concurrence, La Poste a ainsi annoncé il y a quelques semaines son projet de fermer la moitié des bureaux de poste sur le territoire.

On en mesure par exemple les conséquences à Epinay. Le bureau de Poste principal (rue de Paris) qui comportait 5 guichets, a été transféré l’été dernier de l’autre côté de la rue de Paris, dans des locaux plus petits. A l’entrée, des automates (qui existaient déjà dans l’ancien bureau) mais seulement deux points d’accueil, dont la plupart du temps un seul ouvert. Le résultat : jeudi 24 mars à 10 h du matin : seulement 13 personnes dans la queue, mais 1 h et demie d’attente ! Le bureau annexe de l’Avenue de la République n’est plus ouvert le matin, se trouve souvent fermé et menacé d’être remplacé par un point poste chez un commerçant. Mardi 14 mars, les conseillers bancaires de la Banque Postale étaient en grève à l’appel de 6 organisations syndicales contre la « charge de travail » les « méthodes managériales et la « pression commerciale ».

Le POID se prononce pour la renationalisation et le retour au monopole public de la Poste, la réouverture des bureaux de Poste et le rétablissement des emplois supprimés sous statut de fonctionnaires d’Etat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s