Pour le maintien de tous les centres de Protection maternelle et infantile (PMI) en Seine-Saint-Denis ! Un appel du comité départemental du POID

FERMETURE DE 18 CENTRES PMI (SUR 117) DANS LE DEPARTEMENT

COMITÉ DÉPARTEMENTAL DE SEINE-SAINT-DENIS 17 juin 2017

Ce sont 18 centres de protection maternelle et infantiles (PMI), sur 117, que le conseil départemental de Seine-Saint-Denis,
à majorité PS, PCF, EELV, a décidé de fermer.

MOBILISONS-NOUS DANS L’UNITE !

NON A LA FERMETURE DES CENTRES DE PMI !

Depuis le mois d’avril dernier, notre parti alerte la population sur la décision du conseil départemental de fermer 18 centres de PMI en regroupant ses services sociaux (PMI, service social, aide sociale à l’enfance) dans des « maisons des solidarités ».

Nous avons mené campagne dans tout le département en exigeant le maintien des 117 centres de PMI dans le département pour répondre aux besoins des familles.

Plus de 3 500 personnes ont déjà signé notre pétition pour affirmer cette exigence.

La liste des fermetures vient d’être rendue publique.

En 2017 et 2018

  • Croix-Rouge Vaujours redéployé vers Ampère Tremblay;
  • Croix-Rouge Bagnolet redéployé vers A. Lahaye Bagnolet et rue de Paris à Montreuil;
  • A Epinay, Orgemont redéployé vers Caillebotte et rue de Paris ;
  • Rouquès Blanc-Mesnil redéployé vers Anatole-France Drancy;
  • Paul-Langevin et Etienne-Fajon fusionnés à Villetaneuse;
  • Georges-Braque et République fusionnés à La Courneuve;
  • La Muette et Roger-Salengro fusionnés à Drancy.

En 2019 et 2020

  • A Aubervilliers, M. Klein redéployé vers la rue des Cités ;
  • A La Courneuve, Lénine redéployé vers Jean-Jaurès ;
  • A Montfermeil, Henri-Barbusse redéployé vers B. Morisot ;
  • A Noisy-le-Sec, Gallieni redéployé vers Découvertes ;
  • A Clichy-sous-Bois, Chêne-Pointu et Jean-Moulin fusionnés ;
  • Léo-Lagrange Montreuil et Sycomores Rosny fusionnés.

En 2021 et 2022

  • Les Acacias Drancy et Dion Leclerc Le Bourget fusionnés ;
  • A Aulnay-sous-Bois, Galion et J. Aupest fusionnés ;
  • A Noisy-le-Grand, Hautes-Rives et Richardet fusionnés ;
  • A Sevran, Beaudottes et Les Erables, fusionné.

Les élus de la majorité départementale de « gauche » ont donc choisi de s’en prendre à la population du département le plus jeune et le plus pauvre du pays.

Une exigence s’impose : cette décision doit être annulée !

Rappelons qu’elle a été prise en application :

  • Du pacte de responsabilité exigée par l’Union européenne au nom de la « maîtrise des dépenses publiques » ;
  • Des lois Touraine et Bachelot, imposant la tarification à l’activité et donc une baisse des recettes. en supprimant des lits dans les hôpitaux, elles délèguent aux centres de PMI des actes qui ne devraient pas relever de ses compétences.

Cette décision est contraire aux intérêts des enfants,
des familles et de la population.

A l’heure où le gouvernement Macron et sa majorité prétendent installer au centre de leur politique toute une série de reculs sociaux, aggravant encore les politiques menées par les gouvernements précédents, nous devons nous organiser pour résister.

La mesure de fermeture des centres de PMI dans notre département s’inscrit dans ce contexte.

Rappelons que les centres de PMI, créés en 1945, avec la Sécurité sociale (autre cible des attaques du gouvernement) assurent l’accueil, la prévention et les soins en faveur des femmes enceintes et des enfants.

Ils assurent le suivi des enfants de 0 à 6 ans (examens médicaux, vaccinations, dépistages de handicaps).

Ils assurent le suivi des femmes enceintes jusqu’au 6è mois de grossesse, l’agrément et le suivi des assistantes maternelles.

Ils accueillent également le planning familial, dont il faut souligner que les activités (informations sur la contraception, délivrance des contraceptions pour les mineurs, accompagnement et orientation vers les structures hospitalières pratiquant l’IVG) sont régulièrement remises en cause par les secteurs les plus réactionnaires de la société.

Les personnels directement concernés, dont les missions et les postes sont menacés, ont, quant à eux, engagé l’action, avec leurs organisations syndicales CGT, FSU et SNMPMI, en faisant grève le 15 juin dernier.

C’est pourquoi, nous invitons toutes celles et tous ceux
qui partagent nos préoccupations à signer notre pétition
et à constituer les délégations pour rencontrer les élus de la majorité départementale et leur faire part de notre exigence :

maintien de tous les centres de PMI !

C’est au nom de la rentabilité financière, de la casse des services publics, et sous l’égide de l’Union européenne, que les élus du conseil départemental s’en prennent à un acquis des populations, remontant à l’après-guerre. Quelle parfaite illustration de la nocivité des politiques menées ces dernières décennies par les tenants de différentes forces politiques, que ce soit au plan national ou au plan local !

NE LAISSONS PAS FAIRE !

MAINTIEN DE TOUS LES CENTRES DE PMI !

 Signez la pétition

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s