Nadjat Bennaceri est infirmière et témoigne « 2 soignants pour 28 ou 30 patients, cela suffit ! Il faut stopper cette politique, rétablir le droit des patients à un hôpital qui soigne. »

Nadjat Bennaceri, candidate suppléante du POID,  témoigne des conséquences des politiques des gouvernements successifs de la Ve République à l’hôpital public

00094902_n_0011_photo

Nadjat Bennaceri candidat POID 1ere 93Au service de nuit de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis, nous sommes 2 soignants pour 28 ou 30 patients, qui demandent des soins importants et permanents. Comme tout manque, nous devons aller chercher du matériel dans les autres services. Il n’y a pas de médecin affecté à notre service et nous devons faire appel à ceux des urgences en cas de problème. Cette situation va être encore aggravée par les groupements hospitaliers de territoire (GHT) prévus par la loi Touraine, et les nouvelles suppressions de services, de personnels, de lits que cela entraînerait. En région parisienne, cette réforme se traduirait par le passage de 60 hôpitaux à 12 GHT et l’hôpital Delafontaine serait regroupé avec celui de Gonesse (95) !

Notre objectif

STOPPER CETTE POLITIQUE

Rétablir nos droits

à un hôpital qui soigne,
à une Sécurité sociale qui nous protège des aléas de la vie,
à une école qui instruise,
à un droit du travail qui nous protège de l’arbitraire patronal,

cela exige d’établir

un véritable gouvernement ouvrier

et, pour cela, de ne pas hésiter à remettre en cause le carcan de l’Union européenne et de la Ve République.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s